January 20, 2014

"Tard mine…"


Parmi mes amours de jeunesse
Peu ont réchappé de l’oubli
L’âge ayant vite dépoli
Le satiné de leurs promesses

D’autres émois ont remplacé
Ceux que j’ai cru définitifs
L’âme opère un tri sélectif
Dans les souvenirs enlacés

Il en demeure pourtant un
Immunisé du sort commun
Fossilisant dans ma mémoire

Un cher fantôme languissant
Dont l’arrière-goût caressant
Hante mes nuits masturbatoires

2 comments:

  1. Parfum à ces incidences exploratrices //

    Un beau portait qui porte aux tremblements de la page.

    Belle semaine, David.

    ReplyDelete
  2. C'est étrange comme ces amours qui ont tant compté à un moment de notre vie et pour lesquels nous aurions même pu la perdre, s'effacent au fil du temps. Mais comme tu le dis il y en a certains, très rares au fond, qui nous demeurent aussi frais qu'au premier jour. Il y a ceux qui ont grandi très lentement, presque à notre insu, et se sont noués si fortement à notre coeur voire à notre âme qu'il est juste impossible de s'en délier...je vais devoir vivre avec.

    Douces pensées, Ami :)

    ReplyDelete