September 26, 2014

"Le temps t’accule…"


Allant-venant à chaque laps,
le temps te lime par seconde,
t’émiette en poudre de ce monde,
te réduisant à un ersatz.

Sans que tu puisses rien y faire,
il te burine ride à ride,
entre les plis d’un cuir aride
drainant la fraîcheur de ta chair ;

tout en sirotant ta mémoire
vers un néant de basse-fosse
aussi ultime qu’un trou noir.

Jusqu’au bout de ta corrosion,
quand ne restera qu’un peu d’os
à ronger, avant l’occision.