April 28, 2014

"Double foyer…"


Discrètement, depuis un temps flou, le jour a vacillé puis s’est éteint, telle une bougie vaincue dépose aux pieds de la nuit les armes fumantes de son dernier soupir.

Dans la chambre, jamais tout à fait obscure, se referment alors les orifices du visage, tombent les rideaux de peau. Les bataillons ciliaires serrent les rangs aux frontières, vibrant sous la pression de tenir occultées les cloisons étanches, pendant que dehors menacent les lueurs zombies à la traîne, attirées par l’odeur du sang au fond des globes oculaires.

Et tandis que les portes claquent au nez des retardataires, plongeant la salle dans le noir, là-bas, tout là-bas, bien après les rétines, branchés à l’estuaire des nerfs optiques sur le courant d’une pile insomniaque, s’ouvrent les yeux ne clignant pas, rougis à suivre en boucle obsédante, sur grand écran mnémonique, le long-métrage scintillant de la nouvelle séance blanche.

April 12, 2014

"Règle de trois…"


Sur un drap sinople
fripées vers se déplier 
trois gouttes de feu

Triplés dans le ventre 
brun près de perdre les eaux 
de trois cœurs éclos

Boutons à défaire
en trois points épanouir
fleurs de suspension

Triple homicide 
à injecter le blanc d’œil
avec un sang neuf

April 05, 2014

"Caillot blotti…"



Bilieuse albumine sous l’os :
résolus de coaguler
à l’issue de rouler leur bosse
par vents qui les ont brûlés,

les mots de tête embarrassée
vont en transit mis hors circuit
caillebotter, en vain lassés
de fuir la touffeur qui les cuit ;

vers l’étranglement du cerveau
à déglutir l’âcre thrombose
calaminant son écheveau ;

sans illusion d’un antidote
à l’air de mucoviscidose
qu’
éraille l’âme en fausses notes.