February 07, 2014

"Vent debout…"


Allongé dans la chambre obscure,
dos fripé par le drap fronçant,
j’imagine au plafond absent
des utopies que rien n’augure.

Je m’agace au ressac du vent :
ses déferlantes des vallées
venues vomir sur le volet
pareil tumulte qu’océan,
briser aux bancs de mon cerveau
leurs lancinants rouleaux sonores,
haleter sur les champs de pores
leur haleine mouillant ma peau.

Je voudrais m’endormir, à bout,
pourtant les remous m’en empêchent
de mon souffle ajoutant ses flèches
aux décochées du vent debout.

1 comment:

  1. Ah nous n'avons pas le même rapport aux éléments: j'adore l'orage! Même la simple pluie battant mes volets est le plus doux des chants. La semaine dernière qu'il a beaucoup plu, un soir alors que je me mettais au lit, j'écoutais la pluie tomber, très régulière, comme des millions de petites perles que l'on froisse. C'était si apaisant qu'au bout de cinq minutes, elle coulait directement dans ma tête et me lavait le cerveau. ^^

    ReplyDelete