January 17, 2014

"Pendule air…"


Côté face efface pile :
tu avances puis retournes
sur tes pas dans cette ville
fantôme où ton cœur séjourne.

Tour à droite suit à gauche :
tu dérapes puis reviens
dans les degrés où s’accroche
la rampe qui te retient.

Au tréfonds répond l’en haut :
tu t’immerges puis remontes
à l’air libre inscrire en faux
les signes qui te racontent.

Chaque tic implique un tac :
à la cadence étreignant
ta tête entre les mains, claque
le clair-obscur te cognant.

1 comment:

  1. J'aime
    les lignes mono/chromes et la pou/belle.
    les fends/hommes et les cygnes.

    ReplyDelete