April 20, 2012

"Terre-eau…"

Soupçon de vie tombant mourir à terre
L’unique rescapé
Sauvé au vol par un filet tendu de vert
Perle humide sertit à la nervure
En retenue miraculeuse
Pour l’instant minéral de précieux équilibre
Pleur de mercure versé du ciel fracturé
En étincelant astre-écrin pellucide
Piquant le voile sombre de l’univers

Mon œil roule à ce trou dans la nuit
Scrutant l’index pointé d’Atlas au bout tenant le monde
La Terre condensée en une goutte d’eau

April 16, 2012

"L’eau à la touche…"

Fille de la saison close
Vient la jeune délurée
Aguicheuse osant les poses
Sous le drap blanc censurées

Montre l’hymen indécent
De fleurs offrant impudiques
Aux amants concupiscents
Carnations psychédéliques

Branle des sens enchevauche
Mouille regard aux tons moites
S’alanguissant en débauche

Peindre la nouvelle étroite
Lorsqu’en chaleur nue à
l’huile
Ou sous la douche aquarelle

April 13, 2012

"Marre à tons…"

Foulant la chaussée
Glauque en circonvolutions
Les couleurs de fond

April 12, 2012

"Érubescence interdit…"

Dans l’instant du couvre-feu
Quand le soleil pile au rouge
Extirpe des portes feuilles
Laissez-passer à raies noires
En tenue un ciel garé
Allume son gyrophare

April 07, 2012

"Non-lieu…"

Se trouve un périmètre étrange
Nulle part partout à la frange
Du monde où il se manifeste
Imprévisible palimpseste
Superposant la solitude
En mots serrés aux certitudes
Des étendues contaminées
Hâves du geste éliminé
Médusé dans la concrétion
De la limpide solution
Qui me pend aux lèvres fartées
D’une insondable bouche bée
Du vide éructant un cambouis
Odorant de pensées enfouies
Par la membrane ici poreuse
Brillante d’ondes ténébreuses
Comme si cadrait cet endroit
À un défaut de la paroi
Laissant transpirer en lumière
Une lie d’âme buissonnière

Configuration récurrente
D’une géographie absente
Qui circonscrit le territoire
Du non-lieu trouant la mémoire