March 27, 2012

"Ta page nocturne…"

Survivre au blanc.

Grelottant sous rares haillons ;
en résistance au souffle glacial qui ne les a pas arrachés puis dispersés dans l’inconnu ;
par aveuglement peut-être.

Survivre au noir.

Tenant à peine debout ;
sur frêles os ;
désormais si épuisés qu’ils ne supportent pas même l’ombre amaigrie de piètres fleurs ;
et se brisent !

No comments:

Post a Comment