March 05, 2012

"Brin perd et manque…"

Mon âme aujourd’hui est une branche cassée. Un morceau lui manque, tombé je ne sais où. Et tout ce qu’il a emporté me démange. Douleur d’un membre fantôme. Obsession lancinante d’une chose perdue, mais laquelle ?

Je tente des diversions : élucubre de nouveaux rameaux, leur invente des poses, méticuleux, insatisfait, jusqu’à l’épuisement. Mais ces embranchements demeurent nus et faméliques, sans espoir de bourgeons, moins encore de fleurs. Comme de l’os poreux, trop friable, trop près de la fracture, trop près de la douleur. Retour à la souffrance. À l’obsession lancinante d’une chose perdue, mais laquelle ?

Je tente des diversions. En vain. Le fragment disparu s’entête à exister, nie l’amputation, refuse l’oubli. Et mes pathétiques délires n’y font rien. Son absence me ronge. Son image me hante. Je le vois sur le sol, tombé je ne sais où. Il se décompose, nourrit un grouillement d’animalcules voraces. Crissement des mâchoires qui entament l’écorce. Et fait mal aux oreilles. Obsession lancinante d’une chose perdue, mais laquelle ?

Mon âme aujourd’hui est une branche cassée. Une part lui manque, égarée. À laquelle me relie toujours un nerf invisible. Fil tendu, conducteur, insécable, enraciné dans la matière grise qu’il blesse par ses vibrations. Élancements d’une dent arrachée, où la langue persiste à se cogner encore. Obsession lancinante d’une chose perdue, mais laquelle ?

2 comments:

  1. J'adore te lire...une pure merveille,merci pour cet instant de paix et beauté.

    ReplyDelete